Un site utilisant unblog.fr
  • Accueil
  • > Non classé
  • > STEVE BODJONA OU LE « PONDEUR FERTILE » DE LA LITTERATURE TOGOLAISE.

STEVE BODJONA OU LE « PONDEUR FERTILE » DE LA LITTERATURE TOGOLAISE.

STEVE BODJONA OU LE « PONDEUR FERTILE » DE LA LITTERATURE TOGOLAISE.

 

Des rencontres d’échange avec le public-littéraire et lecteurs de Steve Bodjona

            C’est d’un désir vivant que la pléthore des lecteurs de Steve Bodjona, le public littéraire, la grande horde des personnalités du monde artistique, de la communication et de nombreux curieux  attendaient l’auteur pour un deuxième échange autour de certaines de ses publications. La télévision togolaise avait annoncé son retour au pays  dans l’émission  L’bala dès le deuxième trimestre de cette année finissante, émission dans laquelle ont été présentées aux téléspectateurs « Les ronces de l’amour », une nouvelle qu’il a éditée aux Editions Continents et publiée en 2014. L’auteur togolais a donc profité de son congé de Noël pour enfin rentrer au pays et saisir cette occasion pour réaliser des activités littéraires dont la présentation au public littéraire en une seule soirée de six (6) livres. Il s’agit de « Hymne à la nation », « La valse des diplomates », « Les ronces de l’amour », « Salves d’Afrique », « D’un cœur d’enfant » et « L’odyssée ou le journal d’un migrant ». La soirée a été meublée des présentations pathétiques de trois lecteurs chevronnés que sont l’ancien Premier Ministre Joseph Kokou Koffigoh, Ida Abalo et Bruno Boko qui ont livré respectivement au public présent leurs notes de lecture de « Hymne à la nation », « Les ronces de l’amour » et « la valse des diplomates » avant de céder le podium à l’auteur qui a offert en résumé les contenus des trois autres livres programmés pour la soirée. Un échange nourri a suivi les présentations.

             Cette rencontre d’échange et de dédicace qui a eu lieu le 19 décembre 2014 dans la grande salle de conférence de SAZOF à Lomé a été suivie le 28 décembre d’une causerie dinatoire à Adidogomé au restaurant la Bourgeoise autour de « Les ronces de l’amour », une nouvelle qui apparemment fait battre les cœurs.

            L’une des curiosités de cette soirée était de savoir qui est cet auteur togolais prolifique des lointains ?

Tableau bibliographique de Steve Bodjona 

Biographie de l’auteur

            Steve Bodjona est un auteur togolais vivant à mille lieux des cases en banco de sa terre natale et de l’emblème national de son pays pour des raisons professionnelles.

             Diplomate, il est Chargé d’affaire du Togo au Japon depuis 4 ans. Il est né en 1980 à Aného dans la préfecture des Lacs. Son destin estudiantin qui s’est tissé à la faculté des Droits de l’Université de Lomé a été renforcé par des études de diplomatie à l’Ecole Nationale d’Administration  de Lomé. Et c’est des fruits qu’il prenait sauvagement aux arbres nourriciers à Sotouboua dans le nord du Togo où son cycle secondaire a été réalisé, qu’il a su tirer des jus pour arroser les mots, les phrases et les vers qu’il déverse aujourd’hui dans ses œuvres de manière féconde.

            Le sourire en coin droit de S. Bodjona semble être l’expression de son penchant pour la littérature. Nous avons pu noter qu’il est simple et soumis à la science.  On le voit en train de chercher et de rechercher la perfection littéraire en se laissant à la critique afin de se découvrir en tant qu’auteur et d’améliorer ses prochaines publications. Il déclara donc lors de son intervention le 19 décembre devant ce grand public qu’ « on évolue mieux dans la prise en compte des critiques ».

Une situation rarissime : fait curieux ou plan judicieux de l’auteur ?

            Steve Bodjona a un classeur bibliographique qui surprend les compétences les plus averties en littérature et les lecteurs ordinaires,  non par rapport à l’espace mais par rapport au temps : 10 œuvres en deux ans et demi. Autant ses publications sont nombreuses, autant elles sont diversifiées. De la poésie à la nouvelle, Steve Bodjona  contribue à la qualité de la formation à l’université par la publication d’un manuel juridique pour l’apprentissage du plaidoyer des étudiants en Droit qui a pour titre « Relever le défi du Droit ».  

           Une plume fertile ? Un plan judicieusement préparé par l’auteur pour surprendre et laisser ainsi une emprunte indélébile extraordinaire et rarissime dans ce cercle fermé et privilégié de la littérature ? Une emprise de la déesse de l’inspiration sur son sujet ? Ou plutôt un fait ordinaire ?

               L’une ou l’autre situation n’a aucun inconvénient. Bien au contraire, elle renforce la littérature togolaise et fait flotter son drapeau dans le cercle concurrentiel avec les autres pays de notre continent dont la Côte-d’Ivoire que nous envions si bien.  Mais avant toute conclusion qui sera issue objectivement du croisement des importants paramètres sur ce fait littéraire qui ne serait pas nouveau mais curieux, la moisson dans le champ littéraire de Steve Bodjona enrichit et honore la littérature togolaise aussi bien en quantité qu’en qualité. Il n’est qu’au début de la construction de sa toile littéraire pour qu’on s’y prononce si vite. Les ténors issus des écoles spécialisées des universités jaugeront la situation au moment opportun et s’y prononceront. Toutefois, rien n’empêche que les jours à venir la curiosité soit portée sur chaque graine du chapelet de ses publications aussi fécondes que variées afin que la personnalité littéraire de ce jeune auteur, « pondeur fertile », soit mise à nu au grand jour et que le grand public le découvre objectivement dans ses qualités d’auteur qu’on peut qualifier d’ores et déjà de discret. Certains présentateurs n’hésitent pas déjà à avancer que ce sont « les épreuves (qui) ont forgé sa sensibilité et son utilité de la vie », épreuves, sensibilité et utilité qui nourrissent les lignes de ses publications.

Les œuvres de l’auteur

Steve Bodjona a donc publié entre 2012 et 2014 :

  1. Kibou no beru (Voile d’espoir), poésie Tokyo, Japon, 2012 ;
  2. Relever le défi du Droit, manuel juridique, Edition Continents, Lomé, mars 2013 ;
  3. De cœur en cœur, poésie, Editions Continents, Lomé, avril 2013 ;
  4. Mousou (Rêverie), poésie, Tokyo, mai 2013 ;
  5. Salves d’Afrique, poésie, Editions Continents, Lomé, février 2014 ;
  6. D’un cœur d’enfant, poésie, Editions Edilivre, Paris, février 2014 ;
  7. L’odyssée ou le journal d’un migrant, nouvelle, Editions Edilivre, Paris, mars 2014 ;
  8. La valse des diplomates, poésie, Editions Continents, Lomé, mars 2014 ;
  9. Hymne à la nation, poésie, Editions Continents, mars 2014 ;
  10.  Les ronces de l’amour, nouvelle, Editions Continents, Lomé, août 2014.

 

 

Maurille-Vierge KOUDOSSOU

Décembre 2014

29 décembre, 2014 à 8 h 55 min


Laisser un commentaire